Mon panier

Votre panier est vide.

Editions La Lanterne Magique - Récit - Journal de la Yellowstone, un voyage aux montagnes rocheuses en 1805 - François-Antoine Larocque

Auteur François-Antoine Larocque, Traduction de Éric Poix
Edition, collection Editions la lanterne magique
Destination USA
Pays, Région, Ville USA - Ouest et Centre
Type d'ouvrage Beau livre / Récit / Roman / Carnet de voyage
Votre voyage Voyage immobile (récits, romans...)
Date de publication 22 juil. 2021
Les notes de la librairie :
Notre appréciation "très" personnelle
notenotenotenotenote

16,00 €

 

Expédition : lundi ou retrait à la librairie

0

Paiement sécuriséPaiement sécurisé Crédit Agricole

Voici comment l'éditeur présente ce titre sur son site :

De novembre 1804 à mai 1805, François-Antoine Larocque et ses compagnons canadiens avaient accompli deux voyages de traite vers le haut Missouri pour le compte de la Compagnie du Nord-Ouest. Les renseignements glanés alors se révélèrent assez encourageants pour inciter Charles Chaboillez à organiser une nouvelle expédition.

Il en confia la direction à François-Antoine Larocque qui, le 2 juin 1805, quitta le fort Montagne à la Bosse d’abord vers les villages mandanes et hidatsas puis en direction de l’Ouest. Ses instructions consistaient à parcourir les terres des Indiens Corbeaux afin de déterminer si elles abritaient des castors. Pendant l’été et l’automne de l’année 1805, Larocque et ses deux compagnons parcoururent une région qui coïncide aujourd’hui aux États-Unis avec le Dakota du Nord, le nord du Wyoming et le sud du Montana.
Larocque, jeune commis de la Compagnie du Nord-Ouest, tint un journal au jour le jour de son voyage à la rivière aux Roches Jaunes. Son témoignage est d’un grand intérêt, car il décrit de façon vivante la vie itinérante et aventureuse que menaient les traiteurs des compagnies pelletières canadiennes. Larocque, doué d’une vive sensibilité ethnographique, décrit les activités de troc avec les Amérindiens, mais il aborde également d’autres aspects de la vie quotidienne des Shoshones et des Crows. Le charme de son récit tient aussi à l’évocation de contrées sauvages peuplées d’Amérindiens et que très peu de Blancs avaient jusque-là entrevues.
Le 22 octobre 1805, après être passé sur le chemin de retour par les villages mandanes et hidatsas, il rejoignit le fort La Souris dans l’actuel Manitoba au Canada.

(Présentation de l'éditeur)

Soyez le premier à donner votre avis !