Mon panier

Votre panier est vide.

Actualités / Blog de la librairie

<< Page précédente1234567891011121314151617181920Page suivante >>

Les yeux du voyageur

24/07/13

Les yeux du voyageur

« Un voyage prouve moins de désir du pays où l’on va que d’ennui du pays que l’on quitte. »
Alphonse Karr 

Souvenons-nous du temps où le voyage représentait non pas seulement une aventure, mais aussi une fuite aux allures de quête. Montaigne, dans ses Essais, disait : « Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche », plusieurs siècles plus tard Proust déclarait « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux ». La dimension recherchée serait donc de fuir tout ce que l’on connaît, afin de découvrir, plus loin sur le chemin, un monde extérieur, nouveau, à même de révolutionner notre propre monde intérieur. Il faudrait ainsi se confronter à de nouvelles éthiques, des cultures dans lesquelles les notions de bien et de mal n’auront absolument pas les mêmes limites que dans les nôtres. De ces mœurs différentes, aperçues comme de nouveaux horizons, on ne peut tirer de leçons générales, si ce n’est qu’il n’existe pas de vérité absolue (Aldous Huxley admet d’ailleurs dans Tour du monde d’un sceptique que « voyager c’est découvrir que tout le monde a tort »). Les principes de justice et d’organisation sociétale diffèrent selon les endroits du globe où l’on se trouve. Huxley, toujours dans son Tour du monde d’un sceptique ira également en ce sens : « Pour se rendre compte qu’il faut de tout pour faire un monde, il faut le voir de ses propres yeux, au moins une partie de ce tout […] Mais si les voyages apportent la conviction de la diversité humaine, ils apportent aussi une conviction non moins forte de l’unité humaine. Ils inculquent la tolérance, mais ils montrent les limites qu’elle ne saurait dépasser. Les religions, les codes de morale […] varient à l’infini et chacun d’eux a droit à sa propre existence ».

Tout ce que nous pouvons faire (et c’est bien là l’intérêt !), c’est de tirer de tout cela des enseignements personnels.
Un exemple d’écart de mœurs : dans son Manifeste Vagabond, Blanche de Richemont raconte son voyage où elle se joignit à l’Azalaï, la caravane de dromadaire menée par les Touaregs, effectuant le transport du sel depuis les mines de Taoudenni jusqu’à Tombouctou. Sept cents kilomètres dans le désert, milieu justement bien éloigné de l’univers parisien. Lors des bivouacs les Touaregs, hostiles à la présence d’une femme, lui refuseront tout d’abord de manger en leur compagnie, autour du feu, ce à quoi elle s’opposera ; ils la laisseront ensuite faire mais diminueront ses rations d’eau et de nourriture. Le rapport de force entre eux sera tel que, après s’être luxée l’épaule en remontant sur sa monture, elle passera de longues heures à tenter, seule, de la remettre en place, sans pour autant demander à arrêter la progression de la caravane car sachant pertinemment qu’ils ne s’arrêteraient pas pour l’attendre. Cependant au lieu de la traumatiser, elle vécut cet épisode comme un enseignement, celui de « ne plus enfermer l’avenir dans des prédictions pour se rassurer ».
La véritable force du voyage passerait-elle par ceci ? L’exemple de Blanche de Richemont est assez violent, on peut largement avoir un choc culturel sans avoir à se démettre l’épaule. Mais, au-delà de sa blessure, c’est surtout une force infinie qu’elle a su trouver en elle, l’équivalent d’un second souffle mental. Dont elle saura ramener les conclusions chez elle, dans sa vie sédentaire.

Pour aller plus loin, on saura trouver les traces de ces fuites, à la recherche de leçons personnelles, dans d’autres ouvrages. Par exemple, Jean-Didier Urbain dans Secrets de voyage ouvre une réflexion sur la notion de mensonge durant les voyages. Certains s’inventent une vie auprès de leurs nouvelles rencontres, d’autres cherchent à faire disparaître leur passé, mais tous désirent oublier et dépasser leur condition en dehors du voyage, afin que, dans cette mythomanie, ils puissent se découvrir de nouvelles limites.  On peut également songer à Il Faudra repartir de Bouvier, récit de sept voyages, éclatés sur plus de quarante ans. Plusieurs périples, donc, à différentes époques de la vie du fameux écrivain-voyageur. Tout autant de voyages d’apprentissage et d’initiation, avec des contextes fluctuants : un homme de vingt ans ne verra pas la Chine sous le même œil que son double vieilli d’une quarantaine d’année. 

Un billet pensé et rédigé par Robin

 

Editions Payot - Tour du monde d'un sceptique (collection Petite Bibliothèque Payot)Plon - Manifeste vagabond (Blanche de Richemont)Editions Payot - Secrets de voyage (collection Petite Bibliothèque Payot)Editions Payot - Il faudra repartir - Voyages inédits (collection Petite Bibliothèque Payot) Nicolas Bouvier

Voir les commentaires
18/07/13

Il y en a un qui bosse un peu moins cette après-midi.

Voir les commentaires
14/07/13

Belle Bretagne.

Voir les commentaires
11/07/13

Un topo de randonnées sur l’ensemble du Finistère, c’est la belle nouvelle du jour.

Voir les commentaires
10/07/13

Kompass, éditeur de cartes autrichien, nous bluffe avec ces somptueuses cartes de randonnées pour la Corse

Voir les commentaires
10/07/13

C’est l’été mais nous recevons encore de belles nouveautés. Ici, les guides Viatao.

Voir les commentaires
08/07/13

Quand la carte routière sert de couverture pour le repos estival. Bonne semaine à tous.

Voir les commentaires
04/07/13

Voici la fine équipe de la librairie du #voyage. Matthieu, Robin et Pascal.

Voir les commentaires
04/07/13

Pour rappel nous sommes ouverts TOUT l’été ! Dévoués pour vous trouver le guide et la carte parfaite pour vos vacances

Voir les commentaires
25/06/13

Avec des nouveautés qui traitent de la Vanoise ou de la Patagonie comment voulez-vous que nous restions concentrés ?

Voir les commentaires
22/06/13

15 secondes dans la vie de notre librairie de #voyage (vidéo)

Voir les commentaires
22/06/13

Certaines destinations disposent d’une multiplicité de guides existants à leur sujet. Prenons l’exemple de Londres, j’ai recensé sur le site internet de la librairie pas moins de trente-sept guides (sans compter ceux destinés aux enfants) proposant spécifiquement cette destination. Que devons-nous alors faire lorsqu’un client nous demande ce que nous proposons sur cette ville ? Il est bien évident que nous ne pouvons lui mettre l’ensemble des guides entre les bras en lui expliquant les spécificités ou thématiques de chacun ; s’il y a tant de guides, c’est qu’il y a encore plus de façons différentes de voyager.

  Il nous faut avant tout cerner l’attente du voyageur. A-t-il envie d’un ouvrage, comme ceux de la collection Les guides culturels,édités par Gallimard, lui explicitant uniquement l’univers culturel de la destination, afin de l’étudier avant le voyage pour ainsi, une fois arrivé, se fondre dans le paysage local et ensuite découvrir des adresses uniquement par la pratique ?  Ou bien au contraire, comme le proposent les guides Mode d’emploi (à spirales), désire-t-il être totalement guidé, jour par jour (voir heure par heure), tout au long de son périple ; ou tout simplement un guide lui proposant plusieurs itinéraires de ballades au travers de la ville, comme les Guides Evasion en Ville.

La chose n’est pas si manichéenne. Certains s’essayent à différents amalgames : les guides Voir, édités par Hachette, font par exemple une large part à la pratique du culturel, vous y retrouverez en effet, les adresses des principaux sites et monuments historiques, ainsi que leurs horaires d’ouvertures et les prix à escompter selon les endroits ; tout ceci accompagné de descriptions extrêmement précises (toutes les salles de la National Gallery y sont ainsi minutieusement décrites). Mais ce guide propose également, en fin d’ouvrage, une petite palette d’adresses d’hébergements ou de lieux de restauration ; on reste malgré tout loin du nombre élevé d’adresses proposé dans le Routard ou le Lonely Planet. Tout comme ces deux derniers proposent une légère immersion culturelle londonienne, et ce en sus de leur répertoire (21 pages pour le Routard, contre 33 pour le Lonely Planet). 

D’autres guides, eux, sont clairement inscrits dans des thématiques propres. Ainsi, le guide Partir en famille et l’autre Cheap & Chic – Londres à petits prix, tous deux édités par les éditions En Voyage, se destinent à un type de voyageur bien spécifique : le premier veut faciliter l’organisation des parents, en leur donnant conseils & adresses adaptés aux familles, et le second se destine aux voyageurs à budgets serrés, leur donnant toutes les  adresses à moindres coûts.

D’autres facteurs rentrent également en compte dans le choix du guide. Par exemple, la durée du voyage ; pour une visite de trois ou quatre jours un guide plus sommaire comme Un grand Week-End à Londres, édité par Hachette, suffira amplement, tandis que sur un voyage s’étalant sur une ou deux semaines il faudra prévoir un guide plus consistant, comme par exemple le Guide Vert édité par Michelin.

La liste pourrait encore être longue, l’émergence du secteur touristique et la relative facilité de déplacement du monde moderne ont créé de nouveaux types de voyageurs. Certains partiront à Londres uniquement pour faire du shopping, d’autres pour retracer la route des grands groupes de rock issus de cette ville ; et tous deux trouveront un guide à cet usage : le Guide du Shopping à Londres de la collection Géoguide, édité par Gallimard, pour les premiers et Streets of London – L’histoire du rock dans les rues de Londres, édité par Le Mot et le Reste pour les seconds.

Étant donné que la population des voyageurs est en plein essor, les particularités de chacun d’entre eux doivent donc être prises en compte par les guides de voyage, ceci explique en partie le si grand nombre d’ouvrages référencés pour des destinations populaires, comme Londres. Dans cette optique, nous serons amenés à voir de plus en plus de guides spécifiques à ces voyageurs. Peut-être verrons-nous ainsi naître des guides consacrés à l’écotourisme londonien, ou même, pourquoi pas, un guide dédié aux voyageurs végétaliens. On trouve déjà sur internet une carte ainsi que quelques conseils et adresses, en anglais, se destinant aux touristes « bios », qui pourront ainsi parcourir la ville tout en respectant leur éthique (lien).

Un billet pensé et rédigé par Robin

Le mot et le reste - Streets of London - L’histoire du rock dans les rues de LondresEn Voyage éditions - Partir en famille - LondresLonely Planet - Guide de LondresGallimard - Guide Mode d'emploi (à spirales) - Londres

Voir les commentaires
21/06/13

LA nouveauté du mois. La série de 7 cartes détaillées pour #eurovelo6 de Bâle à Budapest

Voir les commentaires
20/06/13

Pour voyager en train en Europe cet été, voici votre compagnon idéal. LA référence.

Voir les commentaires

Quoi de neuf ces derniers jours ?

15/06/13

Parmi toutes les nouveautés parues ces derniers jours, on tente de rester la tête hors de l'eau (magnifique légende pour cette photo). Notons cependant, un joli guide sur l'entretien de son vélo, un guide pour apprendre à photographier en voyage, un Lonely Planet (enfin !) en français sur la Slovénie, un guide qui vous parle d’éco-volontariat et enfin un guide pour les enfants….à Nantes !

Passez tous un excellent week-end.

image

Voir les commentaires

<< Page précédente1234567891011121314151617181920Page suivante >>