Mon panier

Votre panier est vide.

Actualités / Blog de la librairie

<< Page précédente123456789101112131415161718192021Page suivante >>

22/06/13

Certaines destinations disposent d’une multiplicité de guides existants à leur sujet. Prenons l’exemple de Londres, j’ai recensé sur le site internet de la librairie pas moins de trente-sept guides (sans compter ceux destinés aux enfants) proposant spécifiquement cette destination. Que devons-nous alors faire lorsqu’un client nous demande ce que nous proposons sur cette ville ? Il est bien évident que nous ne pouvons lui mettre l’ensemble des guides entre les bras en lui expliquant les spécificités ou thématiques de chacun ; s’il y a tant de guides, c’est qu’il y a encore plus de façons différentes de voyager.

  Il nous faut avant tout cerner l’attente du voyageur. A-t-il envie d’un ouvrage, comme ceux de la collection Les guides culturels,édités par Gallimard, lui explicitant uniquement l’univers culturel de la destination, afin de l’étudier avant le voyage pour ainsi, une fois arrivé, se fondre dans le paysage local et ensuite découvrir des adresses uniquement par la pratique ?  Ou bien au contraire, comme le proposent les guides Mode d’emploi (à spirales), désire-t-il être totalement guidé, jour par jour (voir heure par heure), tout au long de son périple ; ou tout simplement un guide lui proposant plusieurs itinéraires de ballades au travers de la ville, comme les Guides Evasion en Ville.

La chose n’est pas si manichéenne. Certains s’essayent à différents amalgames : les guides Voir, édités par Hachette, font par exemple une large part à la pratique du culturel, vous y retrouverez en effet, les adresses des principaux sites et monuments historiques, ainsi que leurs horaires d’ouvertures et les prix à escompter selon les endroits ; tout ceci accompagné de descriptions extrêmement précises (toutes les salles de la National Gallery y sont ainsi minutieusement décrites). Mais ce guide propose également, en fin d’ouvrage, une petite palette d’adresses d’hébergements ou de lieux de restauration ; on reste malgré tout loin du nombre élevé d’adresses proposé dans le Routard ou le Lonely Planet. Tout comme ces deux derniers proposent une légère immersion culturelle londonienne, et ce en sus de leur répertoire (21 pages pour le Routard, contre 33 pour le Lonely Planet). 

D’autres guides, eux, sont clairement inscrits dans des thématiques propres. Ainsi, le guide Partir en famille et l’autre Cheap & Chic – Londres à petits prix, tous deux édités par les éditions En Voyage, se destinent à un type de voyageur bien spécifique : le premier veut faciliter l’organisation des parents, en leur donnant conseils & adresses adaptés aux familles, et le second se destine aux voyageurs à budgets serrés, leur donnant toutes les  adresses à moindres coûts.

D’autres facteurs rentrent également en compte dans le choix du guide. Par exemple, la durée du voyage ; pour une visite de trois ou quatre jours un guide plus sommaire comme Un grand Week-End à Londres, édité par Hachette, suffira amplement, tandis que sur un voyage s’étalant sur une ou deux semaines il faudra prévoir un guide plus consistant, comme par exemple le Guide Vert édité par Michelin.

La liste pourrait encore être longue, l’émergence du secteur touristique et la relative facilité de déplacement du monde moderne ont créé de nouveaux types de voyageurs. Certains partiront à Londres uniquement pour faire du shopping, d’autres pour retracer la route des grands groupes de rock issus de cette ville ; et tous deux trouveront un guide à cet usage : le Guide du Shopping à Londres de la collection Géoguide, édité par Gallimard, pour les premiers et Streets of London – L’histoire du rock dans les rues de Londres, édité par Le Mot et le Reste pour les seconds.

Étant donné que la population des voyageurs est en plein essor, les particularités de chacun d’entre eux doivent donc être prises en compte par les guides de voyage, ceci explique en partie le si grand nombre d’ouvrages référencés pour des destinations populaires, comme Londres. Dans cette optique, nous serons amenés à voir de plus en plus de guides spécifiques à ces voyageurs. Peut-être verrons-nous ainsi naître des guides consacrés à l’écotourisme londonien, ou même, pourquoi pas, un guide dédié aux voyageurs végétaliens. On trouve déjà sur internet une carte ainsi que quelques conseils et adresses, en anglais, se destinant aux touristes « bios », qui pourront ainsi parcourir la ville tout en respectant leur éthique (lien).

Un billet pensé et rédigé par Robin

Le mot et le reste - Streets of London - L’histoire du rock dans les rues de LondresEn Voyage éditions - Partir en famille - LondresLonely Planet - Guide de LondresGallimard - Guide Mode d'emploi (à spirales) - Londres

Voir les commentaires
21/06/13

LA nouveauté du mois. La série de 7 cartes détaillées pour #eurovelo6 de Bâle à Budapest

Voir les commentaires
20/06/13

Pour voyager en train en Europe cet été, voici votre compagnon idéal. LA référence.

Voir les commentaires

Quoi de neuf ces derniers jours ?

15/06/13

Parmi toutes les nouveautés parues ces derniers jours, on tente de rester la tête hors de l'eau (magnifique légende pour cette photo). Notons cependant, un joli guide sur l'entretien de son vélo, un guide pour apprendre à photographier en voyage, un Lonely Planet (enfin !) en français sur la Slovénie, un guide qui vous parle d’éco-volontariat et enfin un guide pour les enfants….à Nantes !

Passez tous un excellent week-end.

image

Voir les commentaires
07/06/13

Bon, en fait on a ressorti les parapluies. 

Voir les commentaires
07/06/13

Béni soit ce jour de l’année où, pour cause de chaleur, nous ressortons nos éventails

Voir les commentaires
04/06/13

Forcément, je suis tombé amoureux de ce livre paru aujourd’hui chez Hoëbeke #velo #fightforyourbike

Voir les commentaires
28/05/13

C’est Rigolo, le Routard offre des chèches. Lonely Planet avait eu l’idée il y a 3 mois ! Hé hé. Saine concurrence.

Voir les commentaires
25/05/13

Un anniversaire qui ne vous a pas échappé cette semaine je pense ?

Voir les commentaires
23/05/13

Robin vient de passer une semaine à la librairie pour un stage d'observation. L'idée était qu'il découvre notre librairie et que nous fassions plus ample connaissance. L'essai fut réussi, il intègre la librairie dès Juillet. Il aime écrire, je lui ai donc proposé de réaliser la chronique d'un livre de son choix. Il nous a donné une leçon d'écriture. A partir de Juillet vous allez vous régaler à lire ce blog. Voici sa chronique, telle quelle.

On ne présente plus Sylvain Tesson, déjà auteur de multiples récits de voyage ; habituellement cheminant dans une optique d’échange et de découverte, il se place ici en amont des idéaux de partage du voyage : il part s’isoler durant six mois dans une cabane perdue sur les rives du lac Baïkal, dans le sud de la Sibérie. Hormis l’homme qui l’y amènera et viendra le rechercher, il n’aura que relativement peu de contacts humains.


Dans lesforêts de Sibérie
 se situe comme une recherche introspective, utilisant pour y parvenir les médiums de la marche et de la solitude. A l’origine de cette recherche : une fuite ; elle-même issue d’une lassitude : « La marque Heinz commercialise une quinzaine de variétés de sauces. Le supermarché d’Irkoutsk les propose toutes et je ne sais pas quoi choisir. […] Quinze sortes de ketchup. À cause de choses pareilles, j’ai eu envie de quitter ce monde. ». Par la suite, cette fuite, aidée par la réflexion naturellement propice à la solitude, se teintera légèrement de révolte : « En ville, le libéral, le gauchiste, le révolutionnaire et le grand bourgeois paient leur pain, leur essence et leurs taxes. L’ermite lui ne demande ni ne donne rien à l’état. […] La retraite est révolte. Gagner sa cabane, c’est disparaître des écrans de contrôle. L’ermite s’efface. Il n’envoie plus de traces numériques, plus de signaux téléphoniques, plus d’impulsions bancaires. Il se défait de toute identité. ».

Dans les forêts de Sibérie 
s’inspire en cela de Walden ou la vie dans les bois de Henry David Thoreau, publié en 1854, cet ouvrage est le premier récit de vie en cabane, et également teinté d’une réflexion économique et politique comme littéraire et philosophique. Le romancier y parle de son contact avec la nature et des bienfaits de la solitude ; il idéalise également le retour à une vie simple et dépouillée des contingences matérielles. Le roman de Sylvain Tesson réactualise quelque peu cette utopie au XXIe siècle, la réflexion n’y est évidemment pas la même, mais les processus utilisés sont similaires.
Parviendra-t-il à trouver cette plénitude, si recherchée ?  Les quelques rencontres qu’il fera ne feront que le conforter dans ses idées vis-à-vis du consumérisme et de l’esprit humain. Il restera cependant tout du long, partagé entre ses pensées, éloignées du matérialisme occidental, et la seule chose qui le rattache à ce monde : sa sœur, qu’il laissa enceinte, et censée accoucher lors de son isolement.

Ce livre est à conseiller à tous ceux qui rêvent de dépaysement et d’ermitage, au moins pour les rassurer quant à la possibilité réelle de réaliser ce type d’expérience de nos jours. Pour les autres, il s’agit toujours d’un récit humain exceptionnel, narré ici avec une immense sincérité de la part de l’auteur.

Dans la même veine, vous retrouverez d’autres ouvrages du même acabit, également présents sur le site de la librairie. La vie en cabane de David Lefèvre (auteur de Solitudes australes) suit le même cheminement, mais s’attarde plus à développer le concept de la cabane, notamment sur la notion de « pauvreté volontaire », alors que Dans les forêts de Sibérie se place plus comme un récit personnel. Nous pouvons également vous conseiller Unan de cabane par Olaf Candau, plus tourné vers le récit de voyage pur et ne s’attardant pas ou peu sur l’intériorité psychique du narrateur.

 

Gallimard - Walden ou la vie dans les bois (collection l'imaginaire)Editions Folio Gallimard - Dans les forêts de Sibérie (Sylvain Tesson)Transboréal - Petite philosophie du voyage - La vie en cabane - Petit discours sur la frugalitéEditions Guérin - Récit - Un an de cabaneTransboréal - Récit - Solitudes australes, chronique de la cabane retrouvée

Voir les commentaires
15/05/13

Il faut avouer que Lonely Planet sait caresser les libraires dans le sens du poil

Voir les commentaires
14/05/13

Les nouveautés du jour poussent à la solitude et au grand air.

Voir les commentaires
06/05/13

Une heure devant soi, un verre de bon vin et à vous de vous régaler à la lecture de ce nouvel opus des éditions Transboréal

Voir les commentaires
02/05/13

Le voici enfin, le guide qui permet de relier à vélo Paris au Mont Saint Michel

Voir les commentaires
30/04/13

Les nouveautés du jour nous incitent vraiment à sortir de nos tanières, que ce soit à pied ou à vélo

Voir les commentaires

<< Page précédente123456789101112131415161718192021Page suivante >>