Mon panier

Votre panier est vide.

Pilote côtier - Guide de Navigation - n°7 - Saint-Malo - Dunkerque - Îles Anglo-Normandes

Edition, collection Pilote côtier
Destination Nord - Pas de Calais, Normandie, Picardie
Pays, Région, Ville Nord Pas de Calais, Normandie, Picardie - Somme
Type d'ouvrage Nautisme
Votre voyage En bateau
Les notes de la librairie :
Lisibilité / Facilité d'utilisation
notenotenotenotenote
Notre appréciation "très" personnelle
notenotenotenotenote
Pertinence du contenu
notenotenotenotenote

38,00 €

 

Expédition : lundi ou retrait à la librairie

0

Paiement sécuriséPaiement sécurisé Crédit Agricole

On rencontre dans le monde bien des mers fortes et dangereuses mais guère plus de complexité que dans les eaux qui entourent dans l’ouest du Cotentin, les îles anglo normandes Jersey, Guernesey, Serk et Aurigny. Le marnage ici est impressionnant, un record presque mondial avec 14 m aux portes du bassin de Granville. L’archipel voisin de Chausey qui à la pleine mer ne compte qu’un petit groupe d’îlots, se transforme à la basse mer en des vallons, des étendues de sable à perte de vue, des fourmillements de roches. À chaque demi-heure le paysage se transforme, se remodèle. Au nord, Jersey et Guernesey présentent des rivages escarpes très verdoyants avec des petites maisons blanches aux volets noirs qui mêlées aux pubs donnent une image si plaisante à tous les petits ports abris. Dans l’île voisine de Serk, Port Masseline, accessible de la terre par un tunnel, est à lui seul un véritable enchantement. Tout au nord Aurigny présente un caractère nettement plus marin et sauvage, car elle se trouve ceinturée par les terribles courants du Raz Blanchard qui près de la pointe de la Hague peuvent atteindre les 8 à 9 noeuds. Là encore un record sur les côtes de France. Le moindre vent en s’opposant à ces courants violents, lève une mer forte. C’est là un des passages les plus dangereux. mais à l’étal lorsque la mer retrouve son calme, il ne faut guère de temps en profitant des mouillages tout proches du cap pour rejoindre la vaste rade de Cherbourg. En baie de Seine les plages s’allongent presque ininterrompues jusqu’à l’estuaire du fleuve où se cache Honfleur l’un des plus beaux ports de France. Ensuite sans transition le plateau de Picardie plonge dans la mer en une véritable muraille de cyclône qui ne présente que quelques failles, les valleuses où se sont développés les uniques ports abris. mais avec la baie de Somme et ses vastes étendues marécageuses, avec son chenal étroit comme un ruisseau qui conduit au travers des bancs de sable à St Valery, c’est à nouveau tout un paysage totalement différent que peut découvrir le navigateur. (Présentation de l'éditeur)

Soyez le premier à donner votre avis !