Mon panier

Votre panier est vide.

Actualités / Blog de la librairie

<< Page précédente1234567891011121314151617181920Page suivante >>

Traité du zen...

02/04/14

image

La récente collection Points aventure dirigé par l’inénarrable et inépuisable Patrice Franceschi ambitionne de regrouper sous une même bannière des titres et auteurs très différents. On y retrouve par exemple la mort suspendue, le récit de survie à 6000m d’altitude de Joe Simpson mais aussi des textes plus littéraires comme ceux de François Maspero et Luis Sépulveda ou encore le récit fondateur de Paul-Emile Victor au Groenland…

Cette collection est aussi l’occasion de se (re)plonger dans des bouquins que l’on avait presque oublié.
C’est ce qu’il s’est passé pour moi et ce traité du zen et de l’entretien des motocyclettes. Je le regardais de travers depuis plusieurs semaines. En effet l’ayant lu il y a plusieurs années, je me retrouvais bêtement incapable d’en parler si ce n’est le franc mais naïf « c’est bien ! ».
J’ai donc décidé de m’y enfoncer à nouveau.

Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes, Robert M.Pirsig, Points aventure
Rassurez-vous immédiatement, ce best-seller du milieu des années 70 n’est ni un essai éreintant sur le bouddhisme zen, ni un manuel technique de moto.
Comment réduire ce livre à quelques mots ? L’entreprise est délicate tant il cherche à se départir des formules toutes faites.
Il ne s’agit ni d’un roman ni d’un récit classique, d’ailleurs l’intrigue et les personnages ne sont pas franchement fouillés, ce que l’auteur admet volontiers.

Non, cet ouvrage a comme point de départ et fil conducteur un road trip à moto entre un fils et son père à travers les longues plaines et les rocheuses américaines. Toutefois, si cette randonnée est bien le socle, Pirsig nous amène vers des contrées plus autobiographiques et philosophiques. A travers une longue méditation, un « chautauqua », il poursuit un fantôme, celui qu’il était par le passé et que les électrochocs ont effacé (suite à un séjour en hôpital psychiatrique).

Et c’est bien là que se trouve le cœur du livre. Si cette réflexion n’est ni pesante, ni désincarné, elle aborde des questions délicates comme l’opposition entre la rationalité occidentale et le bouddhisme, ou encore la technologie et l’esthétique. Des questions qui ne sont pas un jeu intellectuel mais une véritable nécessité pour l’auteur.

On se laisse facilement embarquer dans cet étrange voyage. On se surprend à s’intéresser aux problèmes techniques que peuvent poser les motos. On se laisse complètement déborder par Kant tout en ayant l’impression d’avoir percé à jour le concept de « la raison pure », on se découvre comme pourfendeur du système aristotélicien… Le tout en considérant notre rapport entre l’art et le quotidien et s'interroger sur le sens de la « qualité ».

L’idée qui se dégage est de nous pousser à regarder le monde d’un œil neuf, à accepter l’idée de réfléchir par nous-mêmes. Bref se poser les questions qui s’imposent à nous même et avancer sans se résigner (même si la fuite est tentante).

(Par Matthieu)

Voir les commentaires
29/03/14

Retour en librairie de 2 récits de voyage indispensable dans votre bibliothèque !

Tout d'abord, l'usage du Monde de Nicolas Bouvier, Classique parmi les classiques, 6 mois de voyage conté entre les Balkans et l'Inde et un certain regard sur le monde et le voyage. Longtemps édité chez Payot le revoici avec les éditions de la Découverte.

Puis, Un an autour de l'océan indien, d'abord édité chez Phébus et maintenant en poche chez Pocket, un voyage plus contemporain dont les rencontres formidablement contées par l'auteur, Antoine Calvino, ne vous laisseront pas indifférents.

Voir les commentaires
24/03/14

On en rêvait, il l'a fait. Sylvain Mazas vient de faire publier aux editions Vraoum le Tome 2 de ce livre au titre évocateur “Ce livre devrait me permettre de résoudre le conflit au Proche-Orient, d'avoir mon diplôme et de trouver une femme”. Dans le premier tome, l'auteur s'était fixé, graphiques et tableaux à l'appui, des objectifs portant sur la société, l'amour, la politique et la recherche du bonheur. Brillant et avec beaucoup d'humour, c'est lors de son passage au Liban que lui vinrent toutes ces idées.

Aujourd'hui, de retour en Allemagne où il semble faire sa vie son regard sur notre monde est toujours aussi percutant, cet amoureux des maths, des tableaux, tente de nous prouver que nous pouvons changer les choses à condition d'y croire, tous. Lorsque l'on regarde la tension politique et sociale actuelle on se dit que cela ne coûte rien d'essayer.

Avec ce livre, nous sortons un peu de notre domaine, le voyage, mais nous aimerions être le relais de cette belle parole.

Voir les commentaires
20/03/14

Le guide le plus attendu de ces dernières semaines, c’est ce guide Olizane consacré à l’Iran. À nouveau disponible car il était en rupture depuis quelques mois.

L'Iran fait partie de ces destinations pour lesquelles nous avons de plus en plus de demandes et les retours de voyageurs nous confirment tout le bien que nous pensons de ce pays. Il est plus aisé d'obtenir des visas qu'auparavant. L'occasion d'aller comprendre, découvrir la culture Perse

Voir les commentaires

Mondes parallèles

11/03/14

image

A la réception de ce livre paru chez Allia, easyJet, j'étais conquis avant même la lecture. Le format du livre, sa couleur orange, son papier et bien-sûr son titre alléchant, inspirant. C'était certain, j'allais passer un bon moment en tentant de comprendre, d'affiner mes connaissances sur le phénomène low-coast et ses bouleversements sur le monde du voyage à partir de l'expérience de l'auteur Alexandre Friederich.
Et puis, lors de la lecture, je me suis rappelé du credo de l’éditeur Allia, publier des livres qui dérangent les hommes. Ce fut donc le cas, l’auteur offre une vision noire et défaitiste du voyage et avant tout de ces voyageurs qui ont accepté jusqu’à certaines humiliations afin d’avoir droit à se déplacer pour un moindre coût. D’ailleurs, dans ce livre, il n’est pas uniquement question de déplacement touristique mais aussi de flux migratoires, comme ce grec partant pour l’Allemagne pour y chercher du travail.
On ne sort donc pas de ce livre avec l’envie folle d’aller faire un tour dans l’une de ces belles villes proposées aux catalogues des easyJet, Ryanair, Vueling ou d’autres encore mais bien avec la culpabilité d’être de ceux qui peuvent encore se permettre de se déplacer pour voyager. Il est rarement question de plaisir ou de découverte, les rencontres sont plus brèves les unes que les autres et tellement superficielles.
Le format imposé par l’éditeur empêche peut-être l’auteur d’aller creuser ses pensées, ses réflexions ? En tout cas, il nous laisse planté là avec ces questionnements que nous n’avions pas en début de lecture et qui viennent vous déranger.

image

J’avais donc besoin d’air après cette lecture, de respirer, de croire en l’homme, j’ai donc choisi d’aller puiser dans le catalogue des éditions Guérin ce titre évocateur « On ne peut pas prier pour la pluie et se plaindre quand on est mouillé » et grâce à l’auteur Simon Collins j’ai trouvé ce que j’étais allé chercher, de l’air, du temps et de belles rencontres.
Cet anglais a fait le pari de retaper un chalet dans un village perdu dans le Beaufortain, il a su se faire accepter dans ce genre de lieux où même l’habitant de la vallée est considéré comme un étranger. Une adaptation faite en douceur, grattant doucement la carapace rude de ces terriens qui n’ont pas pour habitude de confesser. Lui, l’amoureux des montagnes se retrouve confronté au paradoxal désintérêt de celles-ci par ces noueaux concitoyens au profit de l’agriculture, l’élevage, la survie en somme. Connaître le nom des montagnes, c’est pour les touristes !
Au gré de sa nouvelle aventure, nous partagerons avec lui de belles découvertes, toutes évoquées avec une simplicité et un naturel qui vous donneraient presque l'envie de vous incruster chez ce Simon pour qelques jours hors du temps !
Finalement le monde dressé par ces 2 auteurs ne se retrouve pas, ou peut-être juste sur un point à un moment donné pour l’un et pour l’autre il subsiste toujours l’envie d’être ailleurs.
Je conclurais donc avec ces paroles de Jacques Réda : « une des dispositions constantes de l'homme est de souhaiter être ailleurs que là où il est ».

(Par Pascal)

Voir les commentaires
06/03/14

A la librairie, c'est un événement accueilli avec trompettes, serpentins et boule à facettes : L'éditeur Chamina édite le premier guide couvrant complètement le parcours de Nantes à Bayonne à vélo par la Vélodyssée

Voir les commentaires
04/03/14

Encore un joli travail de Pénélope Bagieu avec Gallimard. Après Londres, l'illustratrice à re-visité le Cartovile consacré à New York en y incorporant ses adresses, ses conseils. Une belle idée de Gallimard…à continuer car on en redemande !
Lonely Planet propose aussi depuis quelques temps déjà de visiter une ville avec un illustrateur, c'est une collection que nous aimons beaucoup aussi, les idées d'itinéraires sont remarquables.

Voir les commentaires
27/02/14

Les beaux jours sont de retour à Rennes. Parfait pour ce nouveau guide de randonnées édité par Chamina reçu ce jour.
30 balades à la journée y sont présentées sur l'ensemble du département, renforcées par des cartes détaillées IGN et un petit descriptif culturel.

J'en profite pour vous signaler, toujours pour l'Ille-et-Vilaine que le salon de la Rando Randofolies, 5 ème édition, aura lieu à Saint Erblon les 4, 5 et 6 avril 2013. Les programmes et des invitations vous attendent à la librairie !

Voir les commentaires

Théodore Monod

21/02/14

image

(En ces périodes de fortes tensions internationales, Robin a choisi le moment opportun pour nous entretenir la mémoire en nous rappelant au bon souvenir de ce sage : Théodore Monod.)

On ne présente plus Théodore Monod, ses multiples facettes (Naturaliste, botaniste, explorateur, humaniste…) ne permettent pas de le faire rentrer dans un schéma normé et défini ; cette série d’entretien avec Sylvain Estibal, publiée chez Babel, nous aidera en tous cas à appréhender la vision du monde de ce fameux voyageur.

image

Cet ouvrage se lit difficilement de bout en bout, il est par contre idéal pour y grappiller ci et là, au hasard des pages et des idées, des réponses inspirantes à de grandes questions, intemporelles ou propres à notre époque. Car beaucoup de choses sont soulevées ici, de la religion à la philosophie en passant par une réflexion autour des médias et de la politique : Religion et science s’opposent-elles forcément ? Qu’est-ce que l’utopie aujourd’hui ? L’uniformisation est-elle un danger ? Où en est le militantisme désormais ?
Au fil des pages, on est frappé par le recul et la sagesse de cet homme, répondant toujours avec logique et bon sens, livrant, alors à 94 ans, son cheminement intérieur et sa vision du monde moderne.
Dix-huit ans après sa publication, cet ouvrage reste résolument actuel et peut toujours ainsi nous fournir de quoi largement méditer.

A lire et à relire, vous trouverez aussi la biographie de Monod sur le site de la librairie, ainsi qu’un beau-livre, fourni en documents d’archive à son sujet, et deux de ses livres : Méharées et Le Chercheur d’absolu

(Par Robin)

Voir les commentaires

Nouvelle vitrine

15/02/14

C'est annoncé comme un événement…et pour nous ça l'est !
Comme pour les précédentes, c'est Anne Billon qui a pris en charge la supervision de cette nouvelle mise en scène des livres de la librairie.
Et ce n'est pas simple, contrairement aux apparences, Anne aime bien associer des couleurs quand nous, libraires avant tout, souhaitons mettre en avant des livres. Au final, des compromis sont faits et tout le monde est content…

…et puis Anne ne voit pas les petits rajouts que nous ferons une fois qu'elle sera partie !

Les photos sont visibles sur notre page Facebook

Voir les commentaires
12/02/14

Acidulées, ces nouvelles couvertures des guides de conversation Lonely Planet.
Il faut dire que sur ce créneau des guides de conversation les éditeurs se remuent les méninges afin de nous proposer la meilleure des formules pour nous permettre d'échanger quelques mots dans la langue du pays (parfois de la région) visité.
Si la collection éditée par Lonely Planet fait partie de nos favorites (notamment grâce à une mise en page simple et colorée permettant de s'y retrouver facilement), son classement par thématiques est, selon moi, moins intuitif que celui conçu par le Routard et Larousse dont le principe est de vous aider à trouver votre phrase à partir d'un mot. Ce dernier, vous le trouverez rapidement car le classement du guide est par ordre alphabétique.

Bon, conscient que mon explication n'est pas des plus claires, prenons l'exemple du train pour un voyage en Espagne. Dans le Lonely Planet, le guide Assimil, le guide Berlitz, le guide Harrap’s je devrai à chaque fois trouver la thématique associée aux transports, puis chercher la partie réservée aux voyages en train….et là, je trouverai un ensemble de phrases concernant ma requête. Avec le guide du Routard, plus simplement il me faudra rechercher le mot TRAIN ou GARE, et je trouverai un ensemble de phrases, d'expressions, correspondantes à ce que je souhaite dire.

Bien évidemment, le plus dur face face à l'étranger à qui vous vous adresserez sera de comprendre sa réponse ! Mais, là, c'est une autre histoire, de celles qui peuvent commencer autour d'un verre ou deux et, l'enthousiasme et la soif de rencontres aidant, nous constatons que les langues ne constituent pas de frontière à la découverte de l'autre.

Coup de cœur particulier tout de même aux guides de la collection Assimil, cet éditeur pionnier qui a démocratisé les guides de conversation, pour sa manière d'aborder l'apprentissage de la langue. Leur catalogue est bluffant de richesses !

Hasta Luego ¡

Voir les commentaires

Salon du tourisme, le jour d'après

27/01/14

image

Quand le réveil a sonné, ce lundi post salon du tourisme, j'ai d'abord cru à une blague. Ce douloureux sentiment d'être allé se coucher à l'instant. Le premier geste fut de vérifier les mails et les commandes passées sur le site durant le week-end et espérer secrètement qu'il n'y en ait pas trop…
Bonne nouvelle pour la librairie (et donc tant pis pour mon sommeil), il fallait donc se lever tôt pour que les internautes reçoivent leurs commandes demain…
Quelques instants plus tard l'entrée dans l'arrière-boutique de la librairie me donna l'impression de retourner sur les lieux d'une soirée trop arrosée et vite oubliée. Des mètres de hauteur de cartons, des centaines livres à (re)ranger…La semaine sera bien chargée.

Mais les libraires que nous sommes, sont masochistes. Ils aiment cela et ils en redemandent. Car au final, en ce qui me concerne, cette librairie de voyage, à taille humaine, elle vit. Et les retours que vous nous faîtes, chaque jour, me donne la force, l'envie, la joie de continuer ce métier.

image

image

image

image

Voir les commentaires

Salon du tourisme, jour 2

25/01/14

Une seconde journée bien différente de la veille, nonchalante, sur un faux rythme. Donc assez épuisante. Des questions parfois très précises et pertinentes où, entre 2 clients et la surveillance du stand, il faut tenter de répondre en 20 secondes là où nous prendrions 2 à 3 minutes à la librairie. C'est un excellent exercice de style et forcément une méthode pour se remettre en cause sur sa manière de présenter son fonds.

Une fois de plus, l'ambiance est au rendez-vous autour et, je crois surtout, dans le stand. Ce soir les jambes de certains sont lourdes mais l'esprit est ailleurs, perdu pour une journée encore dans ce microcosme dédié au(x) voyage(s) et aux vacances. La vie normale reprendra son cours demain soir une fois tous ces livres et toutes ces cartes rapportés à la librairie et quand toute cette petite équipe se retrouvera autour d'un bon repas, bien mérité.

Si on signe l'an prochain ? 
OUI.

D'ici 15 jours (le temps de tout ranger) ce blog reprendra son rythme d'avant Noël avec ses présentations de nouveautés, ses photos et ses chroniques “Bonne humeur”

Voir les commentaires

Salon du tourisme, Jour 1

24/01/14

A 10h pile les portes se sont ouvertes. Il a fallu attendre une petite vingtaine de minutes avant que les visiteurs arrivent à notre stand, et ce fut le bouillon.

Retrouver ces automatismes qu'on ne développe qu'une fois l'an, surveiller les 4 coins du stand tout en tentant de conseiller au mieux la personne en face de soi.

Une belle journée au final, de belles rencontres et ces visiteurs de salon qu'on aime retrouver chaque année. Qui arrivent, sourire aux lèvres, jouant la carte de l'humour et de la malice, riant aussi de notre complicité. 

Et puis, il faut l'avouer, il y a aussi nos champions du Monde, ceux qui pensent que ce qui est présent sur notre stand est gratuit, et donc, remplissent leurs sacs, sans vergogne, se sentant agressés lorsque gentiment nous les informons que nous n'avons pas passé 3 semaines à préparer l’événement juste pour le plaisir de se voir se faire chiper nos livres (Quoique, au final, cela nous permettrait d'être plus rapide pour tout ranger !)

Une fois de plus, c'est un vrai bonheur d'être là. Vivement demain.

Voir les commentaires

Salon du Tourisme J-1

23/01/14

Enfin, nous y sommes.
Mon dos peut vous l'assurer, prévoir une seconde librairie éphémère censée être aussi exhaustive que la vraie c'est du boulot.
Mais, l'expérience aidant, l'aventure est enivrante et pleine de ces plaisirs nécessaires pour alléger le labeur. 

Il y aura donc 2 librairies du voyage à Rennes ce week-end, celle du centre-ville et celle montée spécialement pour ce salon du tourisme de Rennes, 18ème du nom (d'ailleurs, n'hésitez pas à passer récupérer des entrées gratuites pour ce salon, nous en avons toujours à disposition).

Monter un stand, c'est toute une histoire. Et notamment, une histoire de famille. Que ferais-je sans la “Super-maman” bricoleuse qui me suit toujours dans mes idées ? Cette fois-ci, j'ai voulu créer un meuble afin de bien mettre en avant les romans et récits de voyage. Dans l'après-midi, hier, c'était construit. Ce sont également ces petits moments de vie à la pause déjeuner, ces instants de rire quand tout s'écroule, ces grattages de tête pour se décider où placer l'enseigne car “Vois-tu, quand les gens passeront là-bas, ils regarderont dans cette direction…”.

Bref, ce soir le stand est monté. 42m2 de livres, de cartes et, je pense, de bonne humeur.
A demain pour d'autres photos…

Voir les commentaires

<< Page précédente1234567891011121314151617181920Page suivante >>